Biographie

Né le 3 juillet 1971 en France, j'ai grandi en banlieue parisienne et passé quelques années en Afrique (Togo de 1975 à 1977 et Congo de 1983 à 1985). C'est en 1988 que je m'installe avec mes parents en Nouvelle-Calédonie.

Bac C (S) et BTS informatique de gestion.

A 16 ans, c'est avec "culot" que je décide d'aller à la rencontre de dessinateurs, souvent allant directement sonner chez eux ! C'est ainsi que j'ai pu faire connaissance avec la femme et le fils cadet de Jijé, de Will et que j'ai pu faire de nombreuses rencontres comme Mézières ou Tibet.

Arrivé en Nouvelle-Calédonie, je fais la connaissance de Bernard Berger, auteur de la BD locale "La Brousse en Folie". Je fais alors mes premières publications dans la presse, et gagne mes premiers sous. Je ne suis alors qu'en 1ère au lycée

Lapérouse de Nouméa. N'étant pas certain de mon avenir dans ce métier, je décide de me lancer dans des études en informatique.

En 1993, de retour en France, je fais mon service militaire. C'est à cette période, que grâce à Mme Gillain (la femme du dessinateur Jijé), qui aimerait que je reprenne les personnages de son mari "Blondin et Cirage" (cela ne se fera pas au final) me met en contact avec Greg, l'auteur, entre autres, de "Achille Talon". Je vais voir celui-ci régulièrement dans son appartement à Neuilly-sur-Seine pendant un peu moins de 2 ans. Il m'apprendra beaucoup sur la BD en me proposant de devenir au bout de 4 ans son assistant. Mais cela s'arrêtera avec le décès de sa femme.

Informaticien de salle à la BNP en plein cœur du quartier Opéra (de 1994 à 1997), je cherche toujours parallèlement des boulots dans la BD ou l'illustration, et à faire de nouvelles rencontres. Je rencontre dans une agence de Presse le dessinateur Roland Garel grâce à qui je vais avoir la chance de fréquenter un grand nombre de festivals. Je créé à ce moment une petite BD appelée "Diétine et sa balance" que Roland fera publier dans divers journaux (Télé K7, Le Républicain, TV-Hebdo, Centre-Ouest...). Diétine va connaître un beau succès de presse et s'installera dans Télé 7 Jeux de 2000 à 2007.

C'est un peu par hasard que j'entends parler en 1995 d'un club de BD qui se réunit tous les 13 du mois dans un restaurant parisien. Le Saucisson Club, présidé par Christian Goux (dessinateur de BD et ancien rédacteur en chef du journal de Tintin), m'accueille chaleureusement, et je deviens très vite un habitué, jusqu'à en devenir le maquettiste du journal du club. Je fais alors beaucoup de connaissances de jeunes ou moins jeunes auteurs de BD, mais je me fais surtout des amis comme Micheline Leberre, Gilles Corre (Erroc), Anne-Marie Ducasse (Coloriste), Yannick, René Borg, Franz Duchazeau, Claude Turier... En 1997, je quitte la BNP pour devenir infographiste chez Mercuri International, avec comme collègue Na! dont on peut voir de nombreux dessins sur le net.      

En 1996, quelqu'un du Saucisson Club me mettra en contact avec le magazine de Spirou qui me commandera quelques sommaires et un dessin (ma collaboration avec eux n'a pas été plus loin). La même année, Erroc me met en contact avec le dessinateur Jacques Lelièvre alors rédacteur chez Disney Hachette Presse (Journal de Mickey, Super Picsou Géant...). Je suis tout de suite pris et ma première publication dans le journal de Mickey paraît début 1997. Je n'ai jamais cessé de travailler pour Disney depuis, même si je fais beaucoup moins de choses aujourd'hui. Pour Mickey, dans une rubrique BD lancée par Jean-Luc Cochet, j'ai créé une série de strips "La Planète Gloubi" et "L'école du rire". C'est dans cette rubrique appelée "Comic Zone" qu'apparaîtra la futur série à succès "Les Profs" de Erroc et Pica. Erroc me scénarisera le premier sommaire paru dans Spirou et quelques strips de la série "L'école du rire".

Je trouve alors de plus en plus de boulots dans le dessin (illustrations et jeux essentiellement) pour de nombreux groupes de presse ou entreprises. Je décide alors d'arrêter mon travail à Mercuri Internationnal en 1999 afin de me consacrer à plein temps au dessin. Ce ne fut pas chose facile car en début 2000, je n'ai pas assez de travail. Février 2000, après beaucoup de démarches, je m'en sors avec énormément de travail : un livre à illustrer chez La Sirène, beaucoup (mais beaucoup !) de travail pour Disney, des dessins pour Atlas, le Figaro, Téchou et plein d'autres... Et je travaille également pour l'entreprise Havas Interactive (Adi, Adibou)... Je pense que c'est à cette période que j'ai vraiment appris le plus sur ce métier !

En 2000, avec Sosthène Desanges, nous créons Piloo un magazine pour enfants calédonien qui, malgré son succès, ne connaîtra qu'une seule parution...

2001, je fais la connaissance de Bruno Hourst, auteur de livres divers sur ce qu'il appelle le "mieux apprendre". J'ai à ce jour illustré beaucoup de ses ouvrages chez différents éditeurs. Ses livres m'apprendront beaucoup de choses et valoriseront beaucoup mon travail. Une amitié précieuse et une collaboration passionnante qui continue encore aujourd'hui.    

Nombreux sont les projets de BD qui seront refusés ou que j'abandonnerai. 

En 2001 j'ai participé à 2 collectifs : l'un chez La Sirène, sur Johnny Hallyday (6 pages scénarisées par Vox et colorisées par Anne-Marie Ducasse...) et l'autre chez Bamboo dont le titre était "C'est pour qui la bonne pâtée ?" (2 pages de ma série "La planète Gloubi" dans le Journal de Mickey.). Ce dernier sera malheureusement un gros échec commercial.

Juillet 2003, en pleine période difficile professionnellement et personnellement, je repars en Nouvelle-Calédonie, invité en tant que dessinateur chez Disney pour le premier festival de BD local. Je retrouve alors Sosthène Desanges, ami de lycée avec qui nous créons 2 séries pour la presse locale : le "professeur Tamiocaré" et "Pit et Lucas". Cette dernière durera plusieurs années dans le magazine "Tazar" mais aucun album ne verra le jour malheureusement.

Malgré les quelques boulots, je vis quelques années très difficiles sur le plan financier. Je me lance alors dans des ateliers BD pour enfants/ados et je fais une tentative en tant que professeur d'art plastique pendant 2 trimestres dans un collège. Les jeunes des ateliers, avec leur passion et leur enthousiasme, m'aideront beaucoup à retrouver confiance en moi et à ne pas abandonner. Malgré un gros souci de santé durant cette période, je ne quitte pas l'envie de proposer à nouveau des nouvelles séries BD.

2009, je créé une première série dans le magazine Télé NC, "Adeline et Charlotte". Je dessinerai cette série pendant un peu plus d'un an, avant de passer le relais à un dessinateur de passage en Calédonie, Kayende puis au dessinateur Ajna (ancien pseudo Niko, dessinateur de "Frimeurs des îles" avec Solo) . Les scénarios seront en revanche toujours de moi mais sous un autre pseudo : Genty. Cette BD s'arrête en décembre 2018. Aucun album n'a été édité, excepté sur "thebookedition.com" avec les premières planches que j'ai dessinées.

Février 2010, naissance de la série Léannie, une BD que j'avais en tête depuis quelques années. La première publication date du 26 février 2010. J'ai choisi alors le 26 février comme date de naissance du personnage pour sa page facebook. Aujourd'hui, Léannie, c’est 9 albums dont 2 de plus de 100 pages. Un double album en version « métropolitaine » est en vente sur Amazon.

De 2004 à 2008, sous le pseudo "Léhauge", je suis dessinateur de presse dans le journal "Les Infos". En 2008, je suis pris par le quotidien "Les Nouvelles" comme dessinateur de presse hebdomadaire. Cela continue aujourd'hui encore. En 2014, j'édite un petit recueil de dessins choisis. Un second sort également en 2015. Le dessin de presse est un exercice difficile, je ne pensais pas en faire.

2009-2011, la boite de graphisme Banana Studio lance une série télé animée "D'après vous ?" qui connaîtra un gros succès local durant 3 saisons. Connaissant ma passion pour le musique et la composition, ils me proposent alors de créer à la fois toutes les musiques, les voix et les bruitages. Cela m'a permis de réaliser également quelques musiques pour des publicités, gingles ou courts métrages. Je n'ai presque plus de travail dans ce domaine aujourd'hui, même si je continue à faire de la musique pour mon plaisir.

Aujourd'hui, de nombreux projets sont en préparation, essentiellement pour la métropole, car le marché calédonien est assez limité. Une histoire à suivre donc !

©2021 par Jilème. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now